Forum rpg basé sur le manga Death Note
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.

Aller en bas 
AuteurMessage
Moïra McKenna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 25
Localisation : Tokyo
Personnage préféré : Ryuuzaki
Date d'inscription : 04/05/2009

Personnage
Date de naissance: 30 Octobre 1991
Vie (les Yeux):
100/100  (100/100)

MessageSujet: .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.   Mer 13 Mai - 1:26

Vendredi 3 Septembre 2009, 23h02

Assise sur un banc, elle regardait les rares personnes défiler devant elle. À une heure pareille, ils n’étaient guère nombreux. Et pourtant à Tokyo, même en pleine nuit, certaine personne trouvait le temps de sortir dans les boîtes de nuits, boire jusqu’à en être malade et faire des folies. Ce n’était pas vraiment le style de vie de Moïra. Depuis maintenant 4 mois qu’elle habitait le Japon, elle avait vainement tentée de recueillir des informations sur Kira, ou alors sur ses mystérieux pouvoirs. À vrai dire, la jeune Américaine avec fait carrière seule. Quelques différentes classes de Police et de Force Militaire lui avait proposé un poste, mais tout en elle criait son besoin de liberté et d’indépendance. De plus, dans cette histoire, elle n’était que menée que par la vengeance, et aussi sans doute par la curiosité. Être capable de tuer quelqu’un, même s’il habite à l’autre bout du monde, sans être nécessairement présent lors de la mort fascinait la rouquine. Ce pouvoir était à la fois merveilleusement pensé, et dangereusement mortel.

Ne trouvant pas le sommeil, la jeune femme à la chevelure de feux était sortie de sa petite maison en bordure du centre ville, légèrement isolé, et avait décidé de s’occuper en allait faire promener ce cher Yûka. L’Husky au pelage noir et blanc avait été ravi de voir sa maîtresse prendre la laisse. L’animal c’était empressé de se précipiter vers la porte, de s’asseoir sagement en battant la queue, la langue pendante, tout excité. La jeune femme de 19 ans avait pris le temps de mettre dans son sac son carnet pour dessiner ainsi que plusieurs crayons. On ne savait jamais quand l’inspiration viendrait. Elle mit son balader sur ses oreilles et sortie dans la nuit. Oh, pour souligner ; En plus d’être une nouvelle détective avec peu d’expérience, Moïra était aussi une artiste peu connue, mais très talentueuse. Bien qu’elle pouvait se trouver n’importe quel emploie dans la Police, grâce à la fortune de son père et à ses excellents résultats à l’école, il fallait avouer qu’à seulement 19 ans, elle voulait encore profiter de sa jeunesse. Et puis, le travail d’équipe de l’intéressait pas vraiment, qui de plus, ne s’avère pas toujours très fructueux…

Moïra était sortie des sentiers battue et avait décidé d’explorer quelques recoins de son nouveau quartier. Ce fut par pur hasard qu’elle trouva un joli petit parc après 30 minutes de marche et qu’elle désira s’y attardé plus longtemps. Ainsi, elle avait, sans se troublé, détacher Yûka qui irait flairer non loin des plantes et des arbres, où d’autres de ses semblables auraient laissé des traces. Quant à elle, la rouquine décida que le paysage était suffisamment beau pour qu’elle se permette de sortie son équipement pour le Fusain. Ainsi, elle dépaqueta de son sac son carnet ainsi que ses crayons qui semblaient être du charbon, et recopia ce qui s’écoulais devant ses yeux : Un petit ruisseau isolé par des arbres et des buissons. L’eau qui coulait reflétait les rayons lunaires, qu’elle se permit de retranscrire sur sa feuille de papier. Plonger dans son, elle en oublia pourquoi elle avait décidé de sortir ce soir là :

Comme souvent depuis quelques années, elle revoyait le corps pâle et inerte de son père sur la civière, ou encore celui de sa mère pendue dans sa chambre. Parfois même, elle voyait dans le noir une silhouette masculine qui souriait, avec des yeux étincelant comme des rubis. L’ombre la narguait et riait d’elle, l’air de vouloir dire « Tu ne me trouvera jamais.» Et cette personne, ce n’était nulle autre que Kira, ou quelqu’un qui lui ressemblait drôlement. Cauchemardé ainsi la fatiguait, et elle finissait par ne pas retrouvé le sommeil. Cette nuit par contre, Moïra avait vue devant elle tomber des cadavres et c’était réveillé en sursaut, pour bondir ensuite hors de son lit, apeurée. Et c’est pourquoi elle était là maintenant, toute seule, au beau milieu de la nuit, assise sur un banc à recopier les créations de dame nature.

Elle ne sortie de sa rêverie qu’en entendant Yûka se mettre à japper. Écoutant d’une oreille du rock à fond, il lui fallait du temps pour comprendre. Et lorsqu’elle comprit, elle mit brusquement ses effets de côtés sur le banc et s’élançait à la poursuite de l’animale, qui avait repéré un passant et avait tôt fait de vouloir l’accueillir. Et parfois, les manières de ce sale chien n’étaient pas adéquates. Moïra eue beau rappeler la bête, celle-ci aboya et sauta sur la personne en continuant son vacarme joyeux. La jeune femme pris la laisse dans sa poche, attacha rapidement l’animal et le tira de toutes ses forces. Elle l’attacha rapidement autour d’un buisson non-loin, pour revenir rapidement auprès de la personne que son chien avait brusquement heurté.

<< Oh ! Non ! Je suis affreusement désolée, cette bête est vraiment incorrigible. Il voulait simplement vous dire bonjour. Yûka vous a fait mal ? Vous a-t-il blessé ? >> S’inquiéta-t-elle en se penchant au dessus de l’inconnu, ses yeux topaze scintillant dans la nuit et sa chevelure rousse cascadant sur ses épaules et sa poitrine.


Dernière édition par Moïra McKenna le Jeu 14 Mai - 3:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enric Colrane
Détenteur civil
avatar

Masculin
Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 17/07/2007

Personnage
Date de naissance: 28/02/1986
Vie (les Yeux):
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.   Mer 13 Mai - 14:34

[HRP : Nous sommes en septembre, pas en mars. Wink]

23h10.
Un homme marchait seul, dans les ruelles de Tokyo.
Il était grand et massif, et était toute vêtu de noir, d'une veste et d'un manteau capitonnés sombres, le tout enveloppé dans un ample foulard rouge. Un bonnet enveloppait son crâne, et son visage d'ange affichait un rictus imperceptible.
Il marchait d'un pas sûr et dédaigneux, presque guindé, et possédait dans le regard une étincelle d'hypocrisie doucereuse, désagréable; ses yeux, comme ceux des serpents étaient verts. Neigeux, il ne portait malgré tout que des vêtements relativement foncés; son apparence était très noble, pure, et encore belle, gardant sur les traits certaines rondeurs de l'enfance qui éradiquait l'impression anguleuse de ses pommettes ; ses mains était très fines. Sa voix était basse.

Enric Clrane, étudiant discret et intelligent, effectuait une ballade nocturne, pensant. Oui, il pensait.
Ses sombres desseins fusaient dans son esprit tandis qu'il songeait à son savoir secret, à ses soupçons inhumains , à ses désirs les plus enfouis, à sa haine de l'ignorance humaine, à sa puissance destructrice, ses fantasmes inassouvis... Tout cela était là, pour lui. ce monde s'offrait à luien un échiquier qu'il était le seuleà comprendre. Il avait eu le choix entre aider ce monde et le plonger dans le chaos. Il avait décidé de précipiter sa chute.
Pourquoi ce choix ? Lui-même avait eut du mal à le comprendre au début, mais il jugeait néanmoins qu'il était ennuyeux d'attendre qu'un jugement divin se manifeste pour agir. Non, prendre les devants et choisir un enjeu était bien plus distrayant. Car c'était tout ce dont il avait besoin : du jeu. La Puissance, cette quête de l'immortalité et l'envie singulière de l'argent... Ce n'était que vanités. Tout cela pour affirmer son existence, sa grandeur.
Il avait été formée à l'art de penser et à l'art de parler avant d'acquérir ce pouvoir de lui-même. Il comptait bien s'en servir, maintenant qu'il en avait acquit la pleine maturité. Il ne pouvait déclencher une révolution directement, néanmoins, il en avait la possibilité par d'autres biais. Il lui faudrait exploiter tous ses capacités pour pérenniser ses ambitions. C'était vital.

Enric leva le visage et s'arrêta, observant une silhouette féminine se découper non loin devant lui. A mesure qu'il s'approchait, Enric Colrane s'aperçut qu'elle était seule et rousse, et que sa peau était d'une pâleur effrayante. Mais pas pour l'effrayer, lui.
Un instant la lune frappa le regard bleu vif de l'homme. Il semblait vide. Au plus profond de son âme.
Il reprit sa marche, et s'arrêta à quelques pas de la jeune femme. Il la jaugea un bref instant, puis un sourire se dessina sur ses lèvres...

"Le manipulateur des mots. Chevelure brune, parfum exquis, rêves grandiloquents et humeur lunatique. Ses yeux gris, où rien ne s’entremêlait de vie ni d’amer, étaient deux lueurs sombres où se mêlaient la mort et l’éther. A le voir marcher en silence, dénué d’émotion, simplement un monstre qui dansait au bout de ses ambitions. Une main blanche, un regard de dément, un sourire machiavélique. Jeune."

Alors, il heurta le cabot, et ce ne fut que par contrainte qu'il du engager la conversation. Du moins, pour le moment.


-Ce n'est rien, mademoiselle.


Mystique, il dégaina une cigarette, l'alluma et la glissa dans sa bouche. Les braises signalèrent sa position dans l'obscurité. Il se délecta d'une bouffée.
Sans quitter la sale bête du regard, il poursuivit :


*Je viens régulièrement ici, et c'est la première fois que je la vois..*

-Vous êtes nouvelle, ici ?

Sourire, silence.


Dernière édition par Enric Colrane le Jeu 14 Mai - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://death-note-rpg.keuf.net
Moïra McKenna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 25
Localisation : Tokyo
Personnage préféré : Ryuuzaki
Date d'inscription : 04/05/2009

Personnage
Date de naissance: 30 Octobre 1991
Vie (les Yeux):
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.   Jeu 14 Mai - 3:42

Sa chevelure fauve, dans les teintes brunes, tombaient légèrement sur ses yeux sombre. Étrangement, ceux-ci lui rappelèrent un ciel nuageux, et une pointe de malice et de ruse dansait dans ses prunelles, qui scintillait à la lueur de sa cigarette. C’était un véritable colosse. Du haut de son 1m70, elle devait se dévisser le cou pour pouvoir le fixer, et encore, elle s'aidait d’une distance respectable qui les séparait. Il était entièrement vêtu de tissu noir, ce qui lui donnait un air sinistre et lugubre. En aucun cas sa présence la troubla, mais elle était… Comment dire ? Mal à l’aise.

Il souffla l’air de sa bouffé, et elle ne silla pas, bien que la fumé qui pénétra dans ses poumons me les brûla. Elle releva, par automatisme, la tête fièrement et avec droiture, elle lui offrit son plus beau sourire, situé entre l’amusement, et la fierté.

<< Tout juste ! J’ai débarqué du continent Américain il n’y à que quelques mois…Mais où sont mes manières : Je m’appel Moïra, Moïra McKenna, et cette sale bête qui vous a heurté, c’est Yûka >> Lui dit-elle en se présentant, lui tendant une main qu’elle serra ensuite forcement et vigoureusement.

Tout en plongeant son regard dans ses iris gris-bleu, elle ne peut s’empêcher que son allure lui rappelait étrangement l’homme qui hantait ses rêves. Mais cela ne pouvait être lui. Il était bien trop jeune, l’air si innocent… Toutefois, elle se réprimanda sur cette pensée. Il ne faut pas avoir de préjugé sur les Kiras, pensa-t-elle. Ils pourraient être n’importe qui. Mais ce n’était pas tous les assassins de son père, et si…
Et si s’allier à quelqu’un comme Kira pour démasquer le tueur de son paternel ? Il y avait au minimum deux Kira. Celui du commencement, et l'un qui avait fait parvenir, des années auparavant, un méssage télévisé. En bref, il y avait plusieurs Kira,mais un seul véritable coupable,selon elle.

L’espace d’un instant, une lueur brilla dans son regard et elle sentie l’assurance la bercé. Oui, quelle bonne idée, pensa-t-elle. Le mieux, dans une affaire, c’est de connaître son ennemie au maximum, en savoir le plus possible sur celui-ci. Certes, tout bon agent lui aurait dit d’être prudente, mais Moira n’avait qu’une devise : Si on ne prend aucun risque, on obtient rien en retour. Certes, elle ne pensait pas que la victime de l’éducation de Yûka était un détenteur de ses fameux pouvoirs à tuer, mais peut-être pourrait-il l’aider à en trouver un ?
Peut-être…

<< Je suis venue ici parce que l’affaire ‘’Kira’’ a piqué ma curiosité,>> admit-elle en décidant de se lancer, après tout, elle n’avait qu’un but, démasquer le tueur de son père. << Vous ne sauriez rien à propos de ce, ou ces tueurs ? >> Demanda-t-elle avec audace, en fixant son interlocuteur droit dans les yeux.

Le fait qu’il est compris qu’elle était nouvelle lui avait révéler quelque chose : C’était un homme particulièrement intelligent, qui faisait attention à son environnement et mémorisait les moindre détails. Peut-être ce trompait-elle, peut-être ne lui serait-il d’aucune utilité, mais qui ne risque rien, n’a rien. Après tout, ils étaient tout deux sorties en pleine nuit, Moïra d’abord parce qu’elle n’avait rien à faire, alors du temps, elle en avait à perdre.

<< Au faite, c’est quoi, votre prénom ? >> S’enquit-elle.<< J’aime bien connaître le nom des victimes de mon chien, c’est plus facile de s’excuser, après>> Dit-elle avec une pointe de malice.
]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enric Colrane
Détenteur civil
avatar

Masculin
Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 17/07/2007

Personnage
Date de naissance: 28/02/1986
Vie (les Yeux):
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.   Ven 15 Mai - 22:12

Le froid semblait grandir et s'imposer tandis que les deux interlocuteurs restaient l'un en face de l'autre. Le français ne broncha lorsque le froid s'intensifia, son manteau étant assez volumineux et ses vêtements assez épais pour le couper de l'air ambiant.
Il apprécia au contraire cette fraîcheur étonnante se coller sur son visage. Qui était donc cette jeune femme, toute jeune même, avec un accent américain si marqué, qui était à la recherche de Kira ?

Son sourire s'effaça lentement, laissant place à une mou de surprise, un sourcil haussé, l'autre froncé. Il était visiblement troublé par la simplicité par laquelle elle avait évoqué le sujet "tabou" Kira.
Sa voix tranquille s'éleva de nouveau.


- Enric.

Il laissa le silence planer un instant. Le vent s'éleva soudainement, s'engouffrant dans ses vêtements, gondolant ses habits derrière lui, grandissant encore son charisme et sa grandeur. Ses cheveux virevoltèrent doucement. Le chien lâcha un aboiement. Un instant il laissa son regard glisser sur ses courbes.

* Elle a demandé mon nom ; elle souhaite connaître les informations que j'ai éventuellement récolté sur l'affaire Kira. Est-elle allée suffisamment loin pour comprendre qu'il tue en connaissance des noms ?*

Il s'approcha d'elle. Un instant, le froid passa par-delà ses vêtements ample, soulevés légèrement par le vent. Il frémit, mais retrouva une certaine chaleur lorsque le vent s'arrêta. Il jeta un coup d'oeil sur la gauche, vers une ruelle déserte, et remarqua qu'aucun individu n'était présent. Il esquissa un sourire: il n'était pas étonnant, à cette heure-ci, de voir si peu de monde dans ce coin reculé de la capitale.

A deux pas d'elle, il s'arrêta. Il plongea son regard dans le sien. Il se sentit plonger dans un vide sans fin. C'était quelque chose d'étonnant. Quels secrets avait-elle à lui offrir ?


- Je ne m'intéresse pas trop à ce "Dieu". Ca m'a amusé au début, puis j'ai finalement abandonné mes maigres recherches.

Il sentait, néanmoins, quelque chose d'étrange en elle. Comme de la Rancoeur. Tout ce qu'il avait toujours détesté.

- Qu'entendez-vous par "ce ou ces tueurs" ? Vous devez bien savoir de quoi il retourne, puisque vous en avez déjà déduis qu'ils étaient plusieurs.

Son regard s'adoucit, redevenant neutre.

- ... Et donnez moi votre prénom, qu'on soit quitte.

Engageant, il la dominait nettement, à présent, et son ombre la recouvrait. Un paradoxe certain.

Il leva la tête, et observa la voûte étoilée. le spectacle était mirifique. Dignes des Dieux. Pas ceux inventés par l'Homme, non, mais bien ceux de la mort. Comme le sien. Comme Kaegu.


* Est-ce qu'un jour un mortel a-t-il été assez puissant pour contrôler le pouvoir du carnet maudit ? Et que se passera-t-il, ensuite ? Finirais-je, à mon tour... Shinigami ? ... Immortel ? Dois-je signaler à Kira qu'un autre tueur est arrivé, en attendant ? *

Il laissa son esprit vagabonder en contemplant les étoiles.

* ... Non. Il suffit de terrasser tous les détenteurs. Il suffit de trouver la majorité des carnets et de s'en emparer. Ensuite, ainsi... Un mortel pourra s'élever réellement au-delà des dieux. *

Il baissa le visage et contempla la femme, la substituant à la contemplation des étoiles..

* Je serai ce mortel. *

Une expression amicale se grava sur sa face. Il laissa peser le poids de ses mots, et tambouriner sa pensée au sein de son esprit tourmenté.

Le Mortel attendait une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://death-note-rpg.keuf.net
Moïra McKenna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 25
Localisation : Tokyo
Personnage préféré : Ryuuzaki
Date d'inscription : 04/05/2009

Personnage
Date de naissance: 30 Octobre 1991
Vie (les Yeux):
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.   Mer 27 Mai - 3:07

Son attitude avait quelque chose d'étrange,mystérieux. À la fois repoussant et invitant. Son accoutrement, sombre et stylé, avait un je ne sait quoi que Moïra ne sut identifier. Selon elle, on peut se fier au comportement de quelqu'un via son habillement. Ainsi prit-elle le temps de détailler son interlocuteur, sans gêne. Il en avait fait de même, ainsi ne se sentit-elle pas embarassée de le scruter jusqu'à la moelle, pour tenter de déchiffrer son caractère pour le moins...Déroutant.

Ainsi donc, il en savait un peu sur Kira, hein ? Tiens tiens tiens, pensa-t-elle. Voilà qui était intéressant. Mais peut-être aurait-il mieux value qu'elle ne dise pas son vrai nom ? Et à quoi bon ? Certes dans la police, on utilisait des codes pour ne pas se faire démasquer, au risque d'être une victime de Kira, ou d'un de ses semblables, mais après tout, elle n'était pas flic. Enfn, pas proprement dit. Moïra avait son diplôme, mais à quoi bon s'encombrer de collègues et de boss' ? Cette affaire, elle le prenait personnelle, et il lui faudrait découvrir le véritable assassin de son père avant qu'il ne comprenne que Moïra était à sa recherche. Sinon quoi, elle serais fichue. Mais pourquoi donc ne pas s'armer de prudence ? Disons seulement que notre jeune amie avait une stratégie... Comment dire ? Hors du commun.

« Disons seulement que... Ce genre de... Cas, ainsi l'appelerais-je, pique ma curiosité. Non pas que j'approuve les méthodes de Kira, et, bien que je suis certaine que le fond de sa pensé ne vise que la Justice, il ne doit pas ce concidéré comme un "Dieu", comme vous le dites. Après tout, ne s'abaisse-t-il pas au même niveau que tout ces criminels en les assassinants ?» Dit-elle avec une sorte d'hargne contenue dans la voix.« Je n'appelerais pas cela comme "Justice", mais plutôt "Pouvoir", pouvoir qu'il pense avoir le droit de détenir. Il est facile de comprendre que Kira n'est pas seule. Pourquoi sinon changerait-il de façon de procédé ? Ce ne serait certes pas logique...» Sa voix se fit intriguante, en arquant légèrement ses sourcils.

Hé bien ! Amusant ? Enric trouvait ça amusant, de voir des gens se suicider contre leur propre volonté, ou encore faire pleuvoir les corps du monde dans une pile de succès ? Ainsi donc, avait-il la même vision que Kira ? N'aurait-il pas profiter de ce pouvoir, si le hasard le lui aurait donné ? Une certaine colère envahie Moïra, qu'elle sue toutefois ignorer en la chassant d'un geste instinctif, repoussant sa chevelure rousse derrière ses épaules dans un geste agaçé.

« Amusant ?» Répéta-t-elle, en contrôlant bien le ton de sa voix pour ne pas que le jeune homme prenne cela comme un sermon. « J'aimerais bien comprendre en quoi utiliser de tel méthodes est amusant. La mort en tant que tel n'est pas censé réjouir les humains. Malgré le fait que, tout ce qui naît, meurs un jour, ce n'est à pas quelqu'un de juger un autre sur la façon de son décès, et quand celui là aura lieu. Quant à moi, je trouve qu'il est une plus grande punition envers les criminels de les laissers pourrir le restant de leurs jours dans une prison, à regretter leurs erreurs. Mon nom, Enric, je vous le répètes, c'est Moïra. Moïra McKenna, et je ne cherche ni plus ni moins qu'à connaître ce prétendue "Dieu de la Justice".»

Et elle n'eue, étrangement, aucun regret de le lui annoncer avec fierté. Après tout, n'avait-elle rien à cacher ? Même son but, qu'est-ce que ce Enric en avait à ciré ? En faite, même, cherchait-il simplement à savoir ce qui l'avait fait traversée le contient Américain pour venir à l'autre bout du monde, Au Japon, et plus précisément, dans la ville de Tokyo ? Qu'avait poussé ce jeune homme mystérieux à quitter son domicile, cette nuit-là, pour finalement la rencontré dans ce parc sombre, alors que son chien faisait des siennes ?

« Avez-vous découvert assez d'informations pour piquer la curiosité d'une femme comme moi ? » Demanda-t-elle avec une lueur de malice dans le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enric Colrane
Détenteur civil
avatar

Masculin
Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 17/07/2007

Personnage
Date de naissance: 28/02/1986
Vie (les Yeux):
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.   Mer 27 Mai - 19:15

Enric jeta un coup d'oeil à son interlocutrice, qui se tenait debout, devant lui. Moïra était de taille moyenne, bien moins élancée que lui, et une longue crinière rousse tombait derrière son visage. Elle avait un regard emplit d'une expression indéfinissable... De la colère ?

*Elle est pro-L... Non, plutôt... Elle est fondamentalement opposée à Kira. Plusieurs de ses expressions démontrent qu'elle lui en veut... Pourquoi ?*

Il ne chercha pas la réponse à cette question, la mettant de coté pour plus tard. La nuit s'assombrit.

Un papillon nocturne s'envola de sa fleur, qui elle-même tomba d'un saule pleureur. L'insecte avait sans doute compris que la saison des fleurs était terminée. Elle se tapirait quelque part en attendant sa mort, lors de l'hiver, à moins qu'elle ne rejoigne sa ruche, si elle ne s'égarait pas.
Les épaules d'Enric s'affaisèrent, et il se posa sur un banc, juste à côté d'elle, cigarette en bouche.


- Pardonnez-moi, s'excusa-t-il, Mais je ne pensais pas vous offenser. C'est que j'essaye d'éviter de prendre parti. Vous pourriez être Kira autant que je pourrai l'être, après tout.

Il jeta un bref coup d'oeil à la sale bête qui le scrutait du haut de sa trentaine de centimètres. Mais lorsqu'il croisa son regard, le chien se réfugia derrière les jambes de sa maîtresse en couinant.
Le vent semblait redoubler d'intensité, s'alliant à un unique faisceau de lune. L'hiver commençait à se faire entendre, et, bientôt, prendrait ses droits. Les quelques arbes épars planté ici et là n'avaient déjà presque plus de feuilles. La nature mourrait petit à petit. Enric aimait l'automne.
Ses yeux montèrent vers Moïra ; il reprit la parole.


- Si je puis me permettre, Mademoiselle McKenna, je n'ai pas exactement la même vision que vous de "Kira". Je pense qu'il agit seul. Il est peut-être entouré d'apôtres, qui lui viennent partiellement en aide, mais concrètement, il est le maître de chacune de ses actions, et n'a besoin de personne. C'est un Roi ; les pions prennent des risques à sa place mais ne décident de rien.

Il semblait ne pas mentir.

*Il a été avéré par des preuves concrètes l'existence d'un second Kira. Et l'apparition du troisième, ShinDatenshi n'a fait qu'aggréver la situation.... De plus, Kira I et Kira II ont très probablement eu l'occasion de rentrer en contacte, puisqu'on entend plus parler de Kira II ; Soit il est mort, soit ils se seront associés.*

Il huma l'air un instant. L'odeur hivernal avait un parfum âcre, amer, mélancolique... Sans réfléchir une seconde de plus, il poursuivit son discours :

- Je me permets également de vous conseiller, ma chère ; vous ne devriez pas exhiber vos intentions et votre avis à n'importe qui. Vous pourriez tomber sur un malveillant, ou pire, Kira.

Bouffée de fumée ; un nuage noirâtre se dissipa dans l'air ambiant.
Sympathique, il admit :


-Par chance, c'est sur moi que vous êtes tombés... J'enquête aussi ici sur cette affaire, à titre privé. Je ne pensais pas être amener à l'admettre, mais puisque vous m'en faites part...

Un sourire paisible s'afficha sur son visage. Tranquillement il proposa :

-Nous pourrions éventuellement nous entre-aider.

*Nous recherchons tout deux le même homme, au final. Et puis elle ne le porte tellement dans son coeur...*


Enric se trouvait déjà deux points communs de taille avec l'inconnue qui se trouvait en face de lui.

- Pour ma part, toutes les informations que j'ai récolté, vous les aviez déjà ; Kira vit dans le Kanto. Il agit seul mais s'entoure d'alliés. Il ne peut tuer sans connaître le nom et le visage de sa victime. Et plus que pour un Justicier, il se prend pour un Dieu.

Sans attendre de réplique, il enchaîna :

-Je sais que tout ceci peut vous paraître assez abrupte, mais je suis plutôt enthousiaste à l'idée de travailler avec quelqu'un d'autre. Mais après tout, si vous veniez à refuser, ce serait tout à fait justifier de votre part.

Il sourit à son interlocutrice qui n'avait pas l'air bien méchante, sans oublier de surveiller d'un oeil discret le chien qui se trouvait à ses pieds.

-La balle est dans votre camp.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://death-note-rpg.keuf.net
Moïra McKenna

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 25
Localisation : Tokyo
Personnage préféré : Ryuuzaki
Date d'inscription : 04/05/2009

Personnage
Date de naissance: 30 Octobre 1991
Vie (les Yeux):
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.   Jeu 28 Mai - 3:39

- Je me permets également de vous conseiller, ma chère ; vous ne devriez pas exhiber vos intentions et votre avis à n'importe qui. Vous pourriez tomber sur un malveillant, ou pire, Kira

Évidemment, pensa-t-elle. Il ne fallait pas non plus se montrer trop fière et imprudente, à un tel point de réveler complètement son but et son identité. Mais c'était éxactement ce qu'elle venait de faire, et la seule éxcuse qu'elle eue, c'est de se dire qu'elle avait confiance, bien malgré elle, en cet inconnu. Vous allez me dire qu'elle est tombée sur la tête, mais connaissez-vous réellement ce sentiment, celui de se sentir en sécurté même en présence de quelqu'un que l'on ne connais pas ? Et bien, c'était cette émotion là qui avait pousser Moïra à réveler qui elle était à Enric.

-Par chance, c'est sur moi que vous êtes tombés... J'enquête aussi ici sur cette affaire, à titre privé. Je ne pensais pas être amener à l'admettre, mais puisque vous m'en faites part...

Un sourire pudique se forma sur les lèvres pâles et pleines de la jeune rouquine. Ainsi, lui également, cherchait à en connaître le maximum sur Kira, ou les "KiraS" ? Intéressant, pensa-t-elle. Vraiment vraiment intéressant. Une petite lueur s'alluma dans son esprit, et si ce n'était de Enric, elle lui aurait fait cette offre. Offre qu'il avait sans doute déjà songé.

-Nous pourrions éventuellement nous entre-aider.
- Cela devient intéressant...

Effectivement, la tourne des choses commençait réellement à piquer sa curiosité. Bien des gens au Japon vénerait Kira, mais apparement, ce n'était ni le cas de Moïra, ni celui de Enric.

-Je sais que tout ceci peut vous paraître assez abrupte, mais je suis plutôt enthousiaste à l'idée de travailler avec quelqu'un d'autre. Mais après tout, si vous veniez à refuser, ce serait tout à fait justifier de votre part.
-Je serais vraiment stupide de refuser l'aide de quelqu'un. Mais il faut simplement que vous gardiez une chose en tête : Ce n'est pas par désire de Justice que je souhaite neutraliser Kira, mais parce que j'ai de propre idéaux, qui me pousse à agir seule. Ce genre de méthode ne serait pas accepter à la Police.

Silence, air sérieux, puis un sourire, elle poursuivit.

- Je tiens seulement à spécifier quelques petites choses avec vous. Il faudra nous rencontrer, discuter, prévoir, peut-être même utiliser des moyens plus ou moins... Enfin bref. Êtes-vous certains de vouloir vous engagez dans une tel situation avec une personne dont vous ne connaissez absolument rien ?

Il fallait tout de même qu'il en prenne conscience.

- Nous jouerons à un jeux dangereux, Enric...

[HRP : La suite de la discussion se fera hors rp.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.   

Revenir en haut Aller en bas
 
.:| Saleté de Chien ! [ PV Enric]|:.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OBI CANICHE MALE 12 ANS (SOS VIE DE CHIEN)
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» 5 millions près pour un chien de garde en Haiti
» autres gifs de chien de race
» Isidore un chien squelette - SAUVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Note RPG : INTERMISSION :: RP : Le Japon -Tokyo- :: Les Parcs-
Sauter vers: